#6 SORTIES CINE DE LA SEMAINE – 10 JANVIER 2018

 

Bonjour à tous,

 

Les semaines se suivent et se ressemblent en ce début d’année 2018. Après une sélection difficile la semaine dernière, rien ne s’arrange ce 10 Janvier. Pour tout vous dire j’ai même hésité à ne mettre que deux films.

Avant de commencer, j’aimerais vous faire part d’une remarque que je me suis faite après avoir vu Heartstone la semaine dernière :

De plus en plus de films d’auteurs (parfois très complexes) sont diffusés dans les salles grands publics. Si cela part d’une bonne intention, j’entends par là : une volonté de permettre à tous l’accès à un cinéma de « connaisseurs », je ne suis pas totalement convaincu par ce genre de pratique. En effet, nombreux sont ceux qui ne sont pas en mesure de capter toutes les subtilités métaphoriques de ces films (moi y compris parfois) et qui en ressortent avec un malaise, une déception voire une incompréhension totale. (même si tout le monde essaie de le cacher, les rires gênés durant le film et les commentaires en sorties de salles en sont la preuve flagrante…)

Alors loin de moi l’idée de dénigrer l’arrivée de ces films dans les UGC, GAUMONT & co mais tout cela a cependant le mérite de poser une question importante :

 

Est-il possible de donner à tous les cartes pour apprécier ces films à leur juste valeur ?

 

Malheureusement la réponse est au moins aussi complexe que la question, et pourtant une réponse semble primordiale – surtout quand on sait que certaines places oscillent aux alentours de 12-13€ en ville.

Pour vous donner une idée, voici 3 films que j’ai vus récemment sur lesquels ce phénomène s’est produit :

Mother

Hearstone

A ghost story

Que ce soit bien clair, je ne fais pas l’apologie des films « cucul » délivrant une morale bidon, ou bien encore des films au scénario très léger voire inexistant, bien au contraire. Cependant vous serez d’accord pour dire que rien n’est plus frustrant que de se retrouver à regardrz un film d’1h30 ou plus et en ressortir sans en avoir décelé les subtilités….

A ce propos, une toute petite parenthèse pour les « pseudo-connaisseurs » qui crient au génie en sortie de salle à travers des discours vides d’arguments ou à base de paraphrases de critiques qu’ils ont pu lire avant d’aller voir le film (pour avoir l’air intelligent) :

 

(FERMEZ-LA, bien cordialement !)

vous n’êtes pas crédibles

 

Finalement, que vous soyez amateur de ce genre de film, perdus face à certaines scènes ou même dans l’incompréhension totale, n’oubliez pas que le meilleur moyen de se forger une culture, un avis, réside dans la discussion, le partage et la confrontation aux autres. Alors ne soyez pas égoïstes, n’ayez pas honte, ne restez pas dans votre coin, partagez vos connaissances, posez des questions, ce sera déjà un premier pas vers une solution !

 

Sur ce, place à la sélection de cette semaine :

Un petit pas pour l’homme un grand pas pour…

– 1 –

Downsizing
Alexander Payne

« Pour lutter contre la surpopulation, des scientifiques mettent au point un processus permettant de réduire les humains à une taille d’environ 12 cm (le ‘downsizing’). Chacun réalise que réduire sa taille est surtout une formidable occasion d’augmenter de façon considérable son niveau de vie. Cette promesse d’un avenir meilleur décide Paul Safranek (Matt Damon) et sa femme (Kristen Wiig) à abandonner le stress de leur quotidien à Omaha (Nebraska), pour se lancer dans une aventure qui changera leur vie pour toujours. »

 

Au diable (Matt) le Damon, place au second film de la sélection :

– 2 –

Que le diable nous emporte
Jean-Claude Brisseau

« Camille, belle femme dans la quarantaine, ramasse le téléphone portable que Suzy a perdu dans une gare. Quand Suzy appelle son propre numéro, elles conviennent d’un rendez-vous chez Camille pour que la jeune femme puisse récupérer son bien. Pendant cette rencontre, Suzy fait aussi la connaissance de Clara, la compagne de Camille. Mais elles sont interrompues par Fabrice, amant éconduit de Suzy, ivre, qui essaye de ramener la jeune femme à lui. Pendant que Clara emmène Suzy se cacher dans un appartement au-dessus du leur, où loge déjà l’étrange «« Tonton », vieux sage épris de yoga, Camille tâche de calmer Fabrice et peu à peu, le console. C’est dès lors un étrange chassé-croisé qui commence : Camille noue une histoire passionnée avec Fabrice, tandis que Tonton initie Suzy à la méditation et à la lévitation. Peu à peu, chacun trouve sa propre voie vers le bonheur, sa propre place dans le jeu des sentiments »

 

De l’ombre à la la lumière, voici le dernier de la sélection

– 3 –

Vers la lumière
Naomi Kawase

« Misako passe son temps à décrire les objets, les sentiments et le monde qui l’entoure. Son métier d’audiodescripteur de films, c’est toute sa vie. Lors d’une projection, elle rencontre Masaya, un photographe au caractère affirmé dont la vue se détériore irrémédiablement. Naissent alors des sentiments forts entre un homme qui perd la lumière et une femme qui la poursuit. »

 

Mon choix s’orienterait cette semaine vers Downsizing (même si les critiques ne jouent pas vraiment en sa faveur) . En tant qu’adepte de SF, j’ai hâte de découvrir comment le réalisateur à traiter son concept en image. »

 

Et vous quel sera votre choix cette semaine ?

 

– POUR CONCLURE –

Vous trouverez toutes les semaines en fin d’article la liste des derniers films que j’ai vus (qui s’agrandira donc chaque semaine) auxquels j’attribuerai une note selon le barème suivant :

MUST SEE
✮✮✮✮✮

Très bon film, à voir !

✮✮✮✮

J’ai aimé mais…

✮✮✮

Moyen

✮✮

Mauvais, passez votre chemin

Dernier film vu

Battle of the sexes
Jonathan Dayton, Valerie Faris

✮✮✮✮

C’est tout pour moi
Nawell Madani et Ludovic Colbeau-Justin

✮✮✮✮

Le crime de l’orient express
Kenneth Branagh

✮✮✮

Heartstone
Guðmundur Arnar Guðmundsson

✮✮✮✮

A ghost story
David Lowery

✮✮✮

N’hésitez pas à me dire à me donner vous aussi votre avis sur l’arrivée de films d’auteurs dans les salles grands publics. Je suis curieux d’avoir plusieurs avis à ce sujets.

Sur ce bonne soirée et à Vendredi !

 

#SEEYOUSOON

One Reply to “#6 SORTIES CINE DE LA SEMAINE – 10 JANVIER 2018”

  1. Downsizing me tente bien car il répond de manière étrange, originale et satirique à une question actuelle très préoccupante. Bien envie de me forger un avis sur la question aussi! Quant aux films d’auteur diffusés dans les grandes salles, c’est certain qu’ils ne vont pas toucher tout le monde de la même manière, mais je trouve bien qu’ils soient « mêlés à la populace ». Ce qui m’irrite c’est les trailers putaclics où tu as l’impression que ça va être épique et fou et horrifique, au final, ce n’est que publicité mensongère et inutile… Ceux qui apprécient les films-oignons à plusieurs couches sémantiques apprécieront ces films, ils n’ont pas besoin qu’on les leur vende comme des manèges à sensation forte ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.